Donell Jones – Lyrics.

12 Oct

 

Il s’était effacé pendant plus de 4ans suite à la malheureuse  déconvenue de son opus « Journey Of a Gemini » et son retour cette année avait suscité une forte émotion parmi les amoureux du  r’n’b soft et groovy à la 90’s. Love Like This, le sympathique mid tempo qui servait de single à son nouveau projet ne brillait pas par son originalité mais promettait néanmoins d’offrir un Donell au creux de la mouvance  smooth dans laquelle il a excellé.

1 The World Is Yours
2 Your Place
3 Love Like This
4 Imagine That
5 Backdoor
6 Blackmail
7 All About The Sex
8 Stripclub (feat. Yung Joc)
9 What’s Next
10 You Can Burn (feat. Breese)
11 The Finer Things In Life
12 Just A Little
13 O How I Wonder

On peut dire qu’avec Lyrics, la promesse est tenue. Entièrement produit par le monsieur à l’exception du titre «  Things  in life » où il laisse la place à Mike City. Jones nous installe dans son univers.  Ce rythmn and blues à la fois rosé et classe que son charmant mais non moins doux timbre de voix s’emploi à humaniser  avec un tact souvent admirable.

Les thèmes de l’amour souvent partagé et du sexe toujours léger s’emmêlent à merveille sous des productions simples mais efficaces à l’image d’ « Imagine That », «  Back Door » ou encore du futur second single «  All About Sex » à inclure parmi les meilleurs moments de l’opus.

Les tentations electro sont ici inexistantes ou le sont de manière tellement fines qu’on peine à les sentir : le cas du duo «  What’s Next » avec Onessa dont l’ambiance à la fois sombre et envoutante n’est pas sans rappeler les productions de Fanmail de TLC. La touche de Mike City sur le très voluptueux «  The Finer Things In Life » se fait sentir donnant à l’opus une dimension plus aérienne , confirmant aussi que même si le chanteur s’en sort bien seul , l’aide d’un ou 2 de ses confrères aux manettes  ne lui aurait pas fait de mal, loin de là.

Des erreurs tels que Strip Club ou encore The World Is Yours aurait en effet facilement plus être évitées au profit par de jolies productions de ses  amis de toujours : Tim & Bom ou par un ou 2 up tempo qui aurait donné un peu de peps à l’ensemble.

Cela étant, Jones revenant de loin et étant signé sur un label indépendant : Peut-être est ce la trop lui demander, nettement financièrement.

Lyrics est en tout cas un album bien sympathique. Certes pas son meilleur mais suffisamment agréable pour ravir les fans.

13/20.

Cadeau!

Publicités

Une Réponse to “Donell Jones – Lyrics.”

  1. anoulka octobre 15, 2010 à 3:28 #

    Sympa la chronique .
    J’avais zappé la sortie de son opus mais je vais écouter là ..
    Sinon Trey ? Lyfe ? Will ? John Legend ?
    On les boude ..
    Qu’ont il fait à Steevy ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :