Archive | Britney RSS feed for this section

Rodney Jerkins & Girls.

20 Mar

On va parler de plusieurs nouvelles productions de Rodney Jerkins en ce moment sur la toile.

D’abord Kelly Rowland sur « I’m That Chick”, un titre annoncé comme une grosse bombe urbaine par le label de la demoiselle et dont les videos lives avaient fait saliver de nombreux fans.

La version studio est cependant moins réjouissante. C’est un de ses up tempos un peu bancals, bruyants et survocodés qui peuvent trouver grâce chez la nouvelle génération mais qui devraient plutôt mal passer chez la base fan urbaine de Rowland. On ne reconnait en rien la patte des 2 principaux protagonistes. La finesse du producteur est noyée dans des » booms boom » inutiles et le timbre de Kelly devient très désagréable  suite à son passage au vocodeur. Il serait judicieux pour tous 2 de ne pas insérer ce titre sur l’opus de la miss.

Triste Réalité!

Ensuite, on pourra parler de la jolie Kéké Palmer qui hérite  de «  Fine & Smoke ». Un joli mid tempo urbain aux fines sonorités pop. Contrairement au titre de Kelly, le côté solennel, l’ambiance et le mix des voix font très «  Classique » Rodney Jerkins, plus précisément période post «  Full Moon ». Sans être transcendant, c’est un titre estival fort sympathique. Peut-être  pas assez entrainant pour être exploité tel un single, mais suffisamment classieux pour pouvoir trouver sa place sur un opus.

Cadeau::

Puis on retrouve encore Rodney Jerkins sur 2 des 4 inédits de Femme Fatale de Britney.

Don’t Keep me Waiting, le premier des 2 titres est un parfait ratage. Et pourtant tout part d’une bonne idée. Il se propose de trainer la pop star sur des chemins plus rock ‘n’ roll, chose qui ne peut être qu’agréable vu l’électro dans lequel elle était noyée avec Luke & Max Martin..mais pourtant le titre pèche. Il n’y a pas d’envergure, ce n’est pas véritablement accrocheur et on a plus l’impression d’écouter une gamine qui parodie les grandes stars du rock qu’une chanteuse à part entière explorant un univers qui lui est de base diffèrent.

Triste Réalité.

He about To lose Me, le second titre est aussi réussi que le premier raté. C’est exactement ce genre de titres qu’on attend de la princesse de la pop. Une production pop /dark un peu foisonnante mais surtout sans excès aucun soumis  cette voix particulière subtilement vocodée et incontestablement sexy. Les couplets de He About To Lose me sont très certains les meilleurs de la chanteuse depuis Blackout,le refrain  un peu plus pop cheesy les desserts mais globalement, He about to lose me est de loin le meilleur titre de Femme Fatale.  A se demander comment ils ont fait pour le foutre en bonus track ? En second single avec un bon clip, il aurait fait des ravages et éviter le flop du très mauvais second single actuel…

Bien dommage d’avoir tout confié à Luke et Martin car Rodney prouve ici qu’il est capable de travailler avec Britney sans céder à l’électro bon marché, et tout en étant capable d’offrir des perles qualitatives pop.

Cadeau!


 

Publicités

La Femme fatale sur la toile.

11 Mar

L’opus de Britney a léaké et je vous en fait cadeau.

Cadeau!

Femme Fatale est finalement moins pire que ce à quoi je m’attendais et ce que laissait présager les singles.

On a droit à une Britney qui s’essaye à faire ce qu’elle sait faire de mieux : A savoir se laisser mourir et miauler au milieu de productions survocodées et agrémentées de milliers de boom boom.

Un jeu risqué (qui avait cependant très bien marché sur blackout) vu qu’il est uniquement basée sur la qualité présumée du corps productif, cette fois ci principalement représentée par le duo Dr.luke & Max Martin auxquels ont été accolés Will.I.AM (pour le tube facile) et Bloodshy & Avant dans un sursaut de pensée qualitative.

Hormis les singles qui sont très certainement les pires de l’opus et de sa carrière. On rentre dans un monde pop electro fortement inspiré fin 80’s et pour le moins cohérent. Chose qui lui a souvent manqué notamment dans le précèdent opus.

Malheureusement cohérence ne rime pas avec qualité et elle le prouve valablement alignant avec une dextérité presque mathématiques, titres sympathiques et abyssales médiocrités.

Au rang des inutiles ou ratés :

Trouble For Me qui est digne d’une des faces B du premier album d’Indra.

Drop Dead qui est un ramassis de ce que la pop electro bizarroïde urbaine a fait de pire, n’étant doté d’aucune efficacité. Qui a osé produire ça? Après 13ans de carrière…On est en droit de se poser des questions.

Criminal qui est tout ce qu’elle sait mal faire. Une ballade poppy niaise et ennuyante qui n’aura de la saveur que chez les nostalgiques des pires heures de Madonna.

Gasoline est  quant à lui risible…on dirait qu’elle a repris le générique des Power Rangers avec les refrains et les couplets sont d’un plat assez impressionnants.

Inside out a des refrains cacophoniques, dommage, les couplets auraient pu donner quelque chose de sympa. Luke doit mourir.

If I wanna go est d’une tristesse affolante avec ses sifflets ridicules, on dirait un remake musical de la pub : 118/218…. Version dance années 80’s.Max martin s’est surpassé dans le médiocre…vraiment bravo à lui…

Je sauve les productions de Bloodshy, de loin les plus intéressantes et mieux produites de l’opus : How I roll, Trip to my heart. Dans le fond, j’attendais beaucoup plus d’eux, mais bon, ça ne passe pas déjà très bien avec la qualité moyenne de l’album. Les 2 titres ont juste ce qu’il faut de sexy et de savoureux.

Will.I.AM à son tour lui a donné une vielle demo de The end que Fergie a refusé de chanter, et ça ne lui fait pas vraiment de mal. ça se laisse écouter et seul futur potentiel single au milieu des titres de Max et Luke qui manquent souvent d’efficacité.

Seal it with a kiss est en fait le seul titre que le duo réussi pour la chanteuse; Des refrains kistch mais plaisants se placent au milieu de refrains un peu quelconques mais tout de même globalement agréables. C’est un titre sympathique mais loin d’être un fer de lance ou de témoigner un résultat.

 

Triste Réalité!

 

Bref, Femme fatale est cohérent mais surtout dans le médiocre. Seulement au vu des 2 horreurs livrées en singles, on apprécie un peu mieux le reste de l’opus. Ça n’en fait pas un chef d’œuvre mais face aux des piètres ambitions de l’artiste, on va se laisser dire que c’est suffisant.

Par contre, on espère que le flop qui lui pend au nez lui sera fatal.


%d blogueurs aiment cette page :