Archive | Usher RSS feed for this section

Le meilleur de l’urbain 2010 selon musicfeelings.

6 Fév
  1. 1. Corinne Bailey Rae – The Sea.
  2. R.Kelly : Love Letter.
  3. 3. El Debarge : Second Chance.
  4. 4. Eric Benet: Lost In Time.
  5. 5. Sade: Soldier Of Love.
  6. 6. Kanye West: My Beautiful Dark Fantasy.
  7. Jaheim :  Another Round.
  8. Faith Evans: Something about Faith.
  9. Erykah Badu : World
  10. Vivian Green: Vivian
  11. Janelle Monaé : The Archandroid.
  12. Keyshia Cole : Calling All Hearts
  13. Kem: Intimacy.
  14. Jazmine Sullivan: Love Me Back!
  15. Cee- lo : The Lady Killer
  16. T.I : No Mercy
  17. Toni Braxton: Pulse.
  18. Kandi : Kandi Koated.
  19. Sunshine Anderson: The Sun shines again.
  20. Keith Sweat: Ridin solo.
  21. Kid cudi : Man Of The Moon 2.
  22. Elisabeth Withers : No Regrets
  23. John Legend  & THE Roots : Wake Up.
  24. Raheem Devaugn : The Love and War Masterpiece.
  25. N.E.R.D : Nothin’
  26. Gucci Mane: The Appeal, Georgia’s most wanted
  27. Charlie Wilson: Charlie.
  28. Miguel : All I Want Is You.
  29. Usher: Raymond vs Raymond.
  30. Chrisette Michelle : Let The Freedom Reign.
  31. Dru Hill : Indrudependance Day
  32. Tank: Now or Never
  33. Drake:  Thank Me Later
  34. Avant : The Letter
  35. Calvin Richardson : America’s Most Wanted
  36. Prince: 20Ten.
  37. Donell Jones:  Lyrics
  38. The Floacist : Floacist Soul.
  39. Lyfe Jennings: I Still Believe.
  40. Dweke : W.W.W
  41. Macy Gray: The Sellout
  42. Marques Houston: Mattress Music
  43. Keke Wyaat : Who Knew?
  44. Fantasia : Back To Me
  45. Trey Songz: Love, Passion and Pain
  46. Ronald Isley : I.
  47. Rick Ross : Teflon Don
  48. Dirty Diddy Money : Last Train to Paris
  49. Monica: Still Standing
  50. Case : Here, My Love!

 

Voici donc le classement des meilleurs albums URBAINS de l’an dernier aggrementé de quelques chroniques deja établies. Je continuerais à en faire mais bon vous aurez deja une idée des classements de chacun de principaux albums de l’an dernier dans le genre.

A noter qu’exceptionnellement le dernier David Banner & 9th Wonder sera categorisé 2011. Il est sorti le 21 decembre et j’ai pas encore pris la peine de l’écouter. Pour le classement general , peu de surprises. Monica dont l’album s’est un peu dilué avec le temps chute. Usher aussi mais ça reste de l’attendu. A noter la jolie performance de Jessica Mauboy qui est clairement la tete de liste actuelle dans le genre » jeunettes R&B« .

Des avis ? Des predictions?

Des demain, le top pop& Others sera en tou cas établi. Stay Tuned!

Usher – Versus.

16 Sep

1. « Love ‘Em All »
2. « DJ Got Us Fallin’ in Love » feat. Pitbull
3. « Hot Toddy » feat. Jay-Z et Ciara
4. « Lay You Down »
5. « Lingerie »
6. « There Goes My Baby »
7. « Get in My Car  » feat. Bun B
8. « Somebody to Love » (remix) feat. Justin Bieber
9. « Stranger »

4 mois après la sortie de son album «  Raymond Vs Raymond » qui l’a remis sur la route du succès grâce aux tubes «  OMG » et «  There Goes My Baby » . Usher  a réédité le projet sous la forme d’un EP intitulé «  Versus » et lancés par les titres «  Dj Got Us fallin In love » (pour les radios pop) et «  Hot Toddy »  pour le format urbain.

Le projet qui se constitue de 9 titres ne réserve pas vraiment de surprises. On retrouve à peu prés les mêmes gros producteurs que sur l’album original : à savoir Pollow Da Don, Jimmy and Terry Lewis, Jim Jonsin, Rico Love.. ect … Seul Max Martin fait réellement ovni vu qu’il signe  avec  le 1er single, sa première collaboration avec le chanteur. Une collaboration dont on pourrait douter de la réelle légitimé au vu de ses influences pop électro  mais qui trouve finalement (et étonnamment bien sa place) au milieu du reste du projet.

Il faut dire que pris tout seul Versus, bien que composé pour la plus part de ses titres de rejet de Raymond Vs Raymond n’a pas grand-chose à envier à ce dernier. L’album est cohérent et agréable, animé par une production aussi efficace que variée et non racoleuse.

Coté mid tempos : Love Em’all et son coté club smooth s’affiche certainement comme le meilleur moment du projet, suivi de très près par la magnifique Lay You Down dont la sortie single promet d’être imminente.

La touche 70’s unique  des frères Lewis insuffle une fraicheur non négligeable à Lingerie qui a cependant tôt fait de s’équilibrer via les grower urbains que sont : Get In My car où le chanteur s’accompagne de Bun B et Hot Toddy où il tient cette fois la main à Jay-Z.

Stranger et son léger mix d’influences urbaines et electro  fait sans tache le lien entre les titres précédemment cités et le premier single tandis qu’on se forcera d’oublier le duo avec Justin Bieber , qui se révèle être le moment le moins intéressant de ce Ep finalement bien bon .

Certes, aucun risque n’est pris et monsieur Raymond piétine sur ses fondamentaux mais il le fait bien, souvent mieux même que sur ses 2 précédents albums et  c’est on ne peut plus plaisant car c’est en réalité tout ce qu’on lui demande.

15/20.

Cadeau!


Usher – Hot Toddy (Feat Jay-Z & Ester Dean)

28 Juil

2eme single de la réédition  » Versus » de l’album » Raymond  Vs Raymond  » d’Usher. Une production de Pollow Da Don où le chanteur est accompagné par Jay-Z et Ester Dean ( qui devrait être remplacée par Ciara sur la version finale).

Comme souvent avec Pollow , c’est un grower . Une production urbaine, froide et même un peu surchargée à laquelle on accroche au fil des écoutes .

Usher retrouve le succés .

19 Avr

Retour  gagnant pour Usher . Les radios le chouchoutent . L’album passera les 450.000 exemplaires en 3eme semaine aux usa et son titre  » OMG »  numéro en Uk cette semaine , soutenant par la même un top 5 sur le  I-tunes  . Il y a fort à parier que ce dernier soit le tube mondial de cet été et qu’en cela le chanteur n’aurait pu rêver mieux comme retour , surtout qu’Hey daddy , Lil Freak ou encore  There Goes My Baby sont loin de démérité coté audiences.

Il participera cependant au dernier  navet projet de Quincy Jones lancé dernièrement par Akon . Sous une production de Jermaine Dupri , il reprend en effet Secret Garden du producteur véreux en compagnie de Robin Thickle .  Le résultat , hautement supérieur au titre d’Akon , est smooth , agréable devrait ravir les fans de R’n’b 90’s ou autre Janet Jackson dont l’influence productive se voit beaucoup par ici.

Cadeau !

Un remix de  » Lil Freak » accompagné de Sean Garrett ( pire producteur de la décennie) est sinon disponible . Rien de changer a part  timbre donc le producteur de Diva qui pose au deuxième refrain et qui  . Les archi fans du titre adhèreront .

Re-Cadeau!

Usher – Raymond Vs Raymond .

30 Mar

1. « Monstar » Jimmy Jam & Terry Lewis 5:02
2. « Hey Daddy (Daddy’s Home) » The Runners 3:44
3. « There Goes My Baby » Jim Jonsin 4:44
4. « Lil’ Freak » (featuring Nicki Minaj) Polow Da Don, Ester Dean 3:55
5. « She Don’t Know » (featuring Ludacris) Bangladesh 4:03
6. « OMG » (featuring Will.I.Am) Will.I.Am 4:31
7. « Mars vs. Venus » Jimmy Jam & Terry Lewis 4:21
8. « Pro Lover » Tricky Stewart 5:03
9. « Foolin’ Around » Bryan-Michael Cox, Jermaine Dupri 4:11
10. « Papers » Zaytoven 4:21
11. « So Many Girls » Danja 4:36
12. « Guilty » (featuring T.I.) Ester Dean, PrettyBoiFresh 3:44
13. « Okay » Jimmy Jam & Terry Lewis 3:20
14. « Making Love (Into The Night) » Jim Jonsin 3:36
15. « More » (iTunes Bonus track)

Sur son album précédent, Usher  récemment marié prêchait la maturité, le bonheur,  l’amour trouvé ou plutôt retrouvé.  L’album composé de 18 titres avaient des petites pépites telles que :Something Special, What’s a Man To Do, Before I Met You ou encore Revolver qui nous montraient là une facette adulte du chanteur qu’il n’avait encore jamais mis en évidence . Malheureusement le public ne fut pas réellement aux rendez vous.  Les 2  singles Moving Moutains et Love In This club peinèrent   à séduire  plus 2 millions d’acheteurs contre plus de 15 millions pour Confessions . La tournée dédié aux dames qui suivi se révéla aussi un échec pour le chanteur qui pour très vite oublié cette déroute, se décida à rentrer rapidement en studio .

La base du nouveau projet fut le retour en arrière. En effet,  Usher se mit en tête que pour retrouver le succès. Il lui fallait revenir à ses fondements, à savoir rétablir son staff des albums précédents(dont sa mère qu’il avait viré) et divorcer de la belle Tameka qui avait inspiré les mots de l’album « Here  I Stand »

Raymond contre Raymond se veut par essence l’antithèse de son prédécesseur. L’album  ne doit son titre qu’à l’exploitation continuelle qu’a toujours fait Usher de sa vie sentimentale pour vendre ses albums, mais dans le fond,  il n’est  qu’une compilation par  Raymond  et son staff de la meilleure formule mainstream , accompagné si possible des producteurs les plus Hype .

Introduit  par une production  du collectif Jimmy et Terry Lewis. Le rappel par le chanteur des 2 vétérans avec qui il ne cesse de collaborer depuis 97, sera le plus beau cadeau qu’il ait pu s’offrir  pour cette ère. Autant Monstar surprend par cet amas de fraicheur un poil funky assez inhabituel chez lui (et plus commun à Janet), autant la profondeur et la sensualité de Mars Vs Venus et la sous-adjacente  propreté de Okay auront vite fait de convaincre les puristes sur  l’actualité des capacités du chanteur  même  s’il a beaucoup de mal à les faire ressortir en singles.

En effet,  Papers et Hey daddy , bien que sympathiques s’affichent néanmoins parmis les titres les moins forts et  non réellement représentatifs de cet album. Trop convenus, croulant dans cette gamme de sons déjà entendus  et   pour le premier notamment, un cruel manque de sincérité  sous la plume  et interprétation titubante du chanteur. There Goes my Baby qui contient à elle toute seule le meilleur de Confessions, Lil Freak et sa redoutable efficacité est à classer au panthéon des meilleures productions récentes de Pollow Da don  et So Many Girls dont la fluidité et l’aisance ne démordent pas aurait clairement pu prendre la tête du lancement  de l’album à la place du titre premier.

Cela étant dit, Le pire a été échappé  vu que le bordel productif de Bangladesh sur She Don’t Know , le ridicule parolier de Guilty ou encore l’abonimable «  OMG en compagnie de Will.IAM n’ont pas été avancés comme fer de lance de cet album qui hormis ces 3 titres précédemment cités et accessoirement les singles se tient  bien .

Making Love, Foolin Around, Pro Lover …  Usher reste meilleur sur les mid-tempos et c’est donc un plaisir de l’entendre s’exercer sur ces derniers  qui chacun à la manière apporte des touches de sobriété donnant à l’ensemble un joli équilibre.

Si l’album sera un carton ?  Rien n’est sur au vu de la promotion plutôt bâclée mais Raymond Vs Raymond (hormis quelques erreurs) reste suffisamment solide pour  permettre au chanteur de  garder  son statut ( au par ailleurs totalement immérité) de légende urbaine pendant encore de nombreuses années.

13/20.

Les videos.

Le clip de » Oh My Gosh »

Le clip de «  Lil Freak »

Un live de « Hey daddy »

Et  un inédit   » Lay You Down » qui aurait mérité une place sur l’album.

Cadeau !

Usher did it It again.

26 Jan


Usher did it It Again

Usher est son magazine people à lui tout seul .
S’il fallait personnifié l’opportunisme dans le R’nb masculin . Le visage de Usher Raymond serait incontestablement le seul à mettre en place , plus encore que toutes les petites nouvelles starlettes du Rnb ou même de Beyonce dont la classe comparé à lui ne dément pas .
Usher fait partie de ce qui ont cru comprendre depuis longtemps deja , qu’aucune publicité n’était mauvaise . Ainsi , sa carrière musicale s’emploie à faire 2 choses :
-Trouver les producteurs à la mode pour lui produire de nouveaux titres .
– Recycler chaque article de papelar People pour composer ces lyrics et créer un buzz sur ces chansons.

Et depuis 2001 , il applique à la lettre cette méthode . Quand sa relation avec Chili des TLC a créée le buzz dans tous les magazines américains . Il l’a élu reine pour son album 8071 dont on se rappelle tous du clip You Got it bad où la chanteuse s’était elle même prêté au jeu.
Quand tout est terminé , il feint d’avoir mal et à livrer des Confessions où il s’exprimait désormais sur la difficulté pour lui de tenir cette relation surtout qu’ on apprenait entre autres que le tendre fils de Chili le gênait . Lui si jeune devait encore s’occuper d’un garçon de 9 ans , c’en était trop , elle le traumatisait .
Ce fut le gros coup Marketing qu’on connait et 10 millions d’américaines se décidèrent d’aller le consoler , s’employant à traiter  » Chili » de  » sale garçe hypocrite  » chaque fois qu’elles en avaient l’occasion.
Désormais célibataire , il lui fallait trouver une nouvelle proie et surtout source d’inspiration pour son nouvel album .
Son regard se jeta donc sur Tamera Foster , de 10ans son ainé et reconnu par tous comme étant moche et spécialement désagréable . Elle était la victime parfaite ..
L’histoire fit grand bruit et ces fans notamment furent choqué ..  » On preferait encore Chili  » pouvaient t-on lire sur les commentaires consacré aux articles de la blogosphere ..
Mais Usher toujours à fond dans son projet (selon lequel aucune pub ne lui sied mal ) joua cette fois sur la maturité , se fâchant avec sa mère . Il défendit jusqu’au bout sa mini-cruella et lui enregistra un album en guise de déclaration : Here I Stand

Manque de bol cette fois ! Ce fut la débandade , les fans jalouses n’avaient pas besoin de l’entendre faire sur 80 % des titres , des déclarations d’amour à peine shakespearienne a celle qui selon elles même gâchaient sa carrière . Elles se décidèrent donc à boycotter l’album . Bien qu’étant son meilleur vocalement , ce ne sont que 2 millions d’entre elles qui eurent plaisir à l’écouter pousser l’amourette sur des titres comme Here I Stand , Before I Met You ou encore Mouving Moutains . Les autres 13 millions , fâchées s’étant décidées de faire front contre Tamera.

Raymond vit rouge , sa méthode pour la 1ere fois depuis tant d’années subissait un revers . Il fallait absolument dégager Tamera ( qui n’avait pour le coup servi à rien) , finaliser le divorce et rappeler maman et de nouveaux producteurs à la mode pour immortaliser tout ceci en studio .

C’est donc sur mêmes vielles bases que nait le projet du nouvel album qui s’intitulera Raymond Vs Raymond pour bien signifier a toutes les déserteuses qui le verront dans les bacs qu’il a bien divorcé , au cas ou elles n’entendraient le 1er single Papers en Radio .
Chose qui pourrait s’avérer probable car s’il est dit que le talent vocal de Usher est indéniable , ce titre relève du grotesque tellement il est mal fagoté . On a clairement privilégié l’histoire racontée et savamment articulée au profit de la musique ( de Sean Garett .. encore lui..) , qui elle aurait pu etre inexistante qu’on ne s’en serait pas rendu compte . Les radios devraient vraiment avoir du mal à le matraquer .

Quoiqu’il en soit , il est bien beau pour Usher de revenir encore une fois laver son linge sale en public dans l’espoir d’obtenir les faveurs de celui ci .. mais encore faudrait t-il que les titres soient un minimum bons .. et surtout est ce vraiment moral de s’attaquer a Tamera et de faire resurgir ce divorce alors qu’il a un enfant avec elle ?
Que pensera ce petit dans 10ans quand il se refera la discographie de son père et trouvera un album où celui ci déballera tous les défauts de sa mère et de leur relation ensemble?
Enfin le manque de dignité de Usher n’a pour égal que son talent , celui ci inversement proportionnelle à sa maturité et son age mental .

Triste Réalité !

%d blogueurs aiment cette page :