Archive | Mary J Blige RSS feed for this section

Le premier single de l’album de Mary J Blige.

10 Fév

Aussi bizzare que ce soit. Mary J Blige a décidé de lancer son album avec le remix du titre  » Someone To like me » deja present sur le dernier album de Diddy avec Lil wayne et Diddy lui meme.

Un titre sympathique mais pas transcendant et deçevant dans un album où sont annoncés Maxwell, Alicia Keys et Anthony Hamilton.

Blige a vraiment de plus en plus de mal à savoir comment se vendre. Esperons que le prochain single soit plus interessant.

 

Triste Réalité!

Quatres Larmes pour la carrière de MJB.

19 Mar

Ce sont les seules chose qui nous restent. Les 4 nouveaux titres  que Mary J. Blige a décidé d’inclure dans la nouvelle version de son album sonne comme un claire renoncement de la diva face à la bonne musique .

Comme nous avons très souvent  pu le voir , la chanteuse n’a pas toujours été parfaite .  Sa carrière  a souvent (notamment dans les années 200’0s) été victime de manque chronique d’inspiration ou d’inutiles et barbants ressassements de larmes .;

Ceci dit , la qualité meme si parfois moyenne restait toujours présente .  Avec cette réédition ,  MJB frappe où l’on ne l’attendait pas du tout .  Ce ne sont pas simplement des titres médiocres ou sous inspirés que la diva a décidé de faire ..

Non Non .. avec I Can’t Wait de Will.I.Am par exemple , elle peut très certainement avoir sa place au panthéon des pires horreurs que le siècle a connu , ou va connaitre …

Cette production techno  fait en effet honneur aux productions de Guetta ( dieu seul sait combien c’est dur !) , tellement est vomitive de cheap et de non musicalité .

City On Fire , sa  cousine annoncée comme autre fer de lance de cette nouvelle version est une bouillie de son  hip pop mal produits et odieusement mixé qui n’aurait jamais du sortir d’un studio d’enregistrement .

La reprise de Starway To Heaven malgré l’interprétation  nous donne l’impression d’avoir perdu 9 minutes de notre vie qui ne nous seront jamais rendu… (chose qui bien evidemment rend triste.)

On ne tiendra d’ à peine écoutable que Whole Whotta Love qui  sonne comme une rencontre entre Lep Zed et Lady Gaga où Mary J Blige  réussit cependant à  jouer l’arbitre bien que le tout  reste bien peu glorieux .

Bref , cette réédition nous jette en pleine face et de la manière la plus cruelle le constat suivant :  The Queen Of Hip Hop/Soul n’en a plus grand chose à faire de la Soul .( et meme du hip hop d’ailleurs )

Triste Réalité !

Chaque larme passe à la tronçonneuse dans le monde MJB.

1 Mar

Non contente du peu d’interet que l’europe porte à ses larmes et autres peines analogues depuis 2005 et plus generalement depuis le debut de sa carrière .

Mary J Blige a décidé d’y aller fort cette fois ci ….Stronger ? You know what she means..

Afin de s’assurer du succés dans chacun des pays européens où sortira son album . La chanteuse a décide de re-enregistrer le titre Each Tear avec  globalement toute l’union .

La version italienne avec Tizianno Ferro vient d’etre clippé et mise en ligne ,  et bien que ce soit une horreur sans nom , que le chanteur demontre des capacités vocales aussi agréables que celle the Dream et que le clip ressemble à une mauvaise scene de film français ..

On retient notre souffle car nous attende encore des versions australiennes, espagnoles et anglaises .. puis peut-etre meme française . Qui sait ?  Mary J pourrait bien faire appel  à notre valeureuse Tyssem , qui à coup sur n’irait pas de main morte  avec la machette qui lui sert « accesoirement » de voix .

L’album a lui aussi été »rafraichi » pour l’occasion . Exit  » Hood Love », Kitchen » et  » Said and Done » .  Les collaborateurs de la diva ont bien reflechi à ce qu’il fallait pour cartonner en Europe et il  faut avouer que  sur papier, ce semble etre un choix commercial parfait :

– une production de Red One ( comment ne pas .. quand on veut marcher en europe) :Whole Lotta Love

– une reprise d’un titre hyper connu : Stairway To Heaven

– un duo avec Will I Am (au vu du carton des BEP):I Can’t Wait-Feat. Will.I.Am

et un remix dance de » I Am »  ..

Il est certain que parti , comme c’est parti . Elle devrait bien  marcher et peut-etre meme tenir ses meilleurs scores dans plusieurs de ces pays ….

Une chose  bien triste quand on voit qu’elle n’avait  encore jamais  été jusqu’a ce jour , autant dilué d’elle . C’est pathétique aprés 20ans de carrière de la voir courir ainsi aprés le succés à tout prix , liquidant  sans remords apparavent la qualité .

Ceci etant dit , si aprés ça elle a envie d’aller voir en Afrique si ses pêines y sont : un duo avec ce jeune chanteur  » Alex Nickxon »  serait  le bienvenue . Il fondrait  en effet parfaitement  avec l’ambiance hautement risible de cette réédition.

Mary J Blige – Stronger With Each Tear ( 2009)

14 Fév

Mary J Blige  – Stronger With Each Tear .

01 Tonight
02 The One (featuring Drake)
03 Said and Done
04 Good Love (featuring T.I.)
05 I Feel Good
06 I Am
07 Each Tear
08 I Love U (Yes I Du)
09 We Got Hood Love (featuring Trey Songz)
10 Kitchen
11 In the Morning
12 I Can See In Color (from the motion picture Precious)

Depuis le 26 Decembre dernier , The Queen of Hip Hop soul a  livré son 9ème album solo  intitulé «  Stronger With Each Tear » . Travaillé plus d’une année et demi en studio  avec une pléiade de pointures de la scène R’n’b’ Us. Mary Jane avait dit  vouloir faire  du successeur de Growing Pains  un album sur la vie , l’amour et le fait d’apprendre toujours  à chacune de nos erreurs et  peines. Thèmes  auxquels on la sent fortement attaché si tant et si bien qu’en réalité , elle se sert des mêmes depuis 2001 et qu’au fond chacune de ses descriptions ou titre d’album depuis  cette période se fait avec des synonymes jaugeant toujours bien évidemment sur cette même dialectique de la peine et de la survie combative .

No More Drama ? Love and Life ? The Breaktrough ? Growing Pains ? … Mary J Blige s’accroche non sans vergogne à son désarroi depuis le début des années 2000’s et ce dernier  comme pour se défendre semble égrener son talent  et sa fraicheur à petit feu : The Breaktrough et No More Drama étant les seuls  à réellement sauver la face  au vu de l’extrême médiocrité de Love and Life et du peu de concordance de Growing Pains . Le tout réservant néanmoins toujours généralement une non-surprise à la limite du gênant  pour une chanteuse de son envergure . Une impression de pilotage automatique que Stronger With Each Tear ne viendra pas , malheureusement  nous démentir.

Si on peut avec beaucoup d’aisance et en repensant à ses grandes années lui pardonner  l’horripilante bouillie vocodéisé que Rodney Jerkins ( Ce cher jeune homme qui supplie via toutes ses récentes productions  pour un envoi rapide à la retraite ..) s’est empressé de lui confier en 1er single  ( The One) . La pilule est cependant plus difficile à faire passer quand on écoute le titre qui sert de  second extrait à l’album «  I Am » et qu’on se rend compte que ce dernier est la meilleure représentation de l’opus.

Le mid tempo offert par l’équipe Stargate  n’est qu’une énième version de tout ce qu’on a pu entendre comme son Poppy/Rn’b chez elle depuis 2005 . Une sorte de Mix entre Be Wihout You , We Ride qui s’écoute certes très facilement mais qui donne cette  nette  impression de facilité et d’inachevé dont l’album est le cocon .

Le corps productif ne s’est en effet pas foulé pour  insuffler quelque chose de nouveau au paysage de la chanteuse . Les mélodies sont faciles , les sons tous plus ou moins déjà vu et le timbre de Mary J malgré toute sa saveur et  velléité n’arrive pas à nous défaire de l’idée que nos oreilles font face à une jolie mascarade  . Une collection de tubes calibrés radios R&B sans réelle âme chanté par une chanteuse qui en ait plein .

On frétille agréablement  sur Each Tear et ainsi que sur  les morcellements de soul  qui parsèment  In The Morning. On sourit au texte et jolies influences Motown de Kitchen . L’explosive collaboration empreinte de son funky qu’est Good Love lui sied à ravir ( et aurait du être le 1er single) et la touche Saadiq sur Color nous fait littéralement fondre dans ce registré plus velouté et touchant..mais à aucun moment on a droit à du grand Mary . Tout reste hautement surfait même si pas forcement merdique .

La chanteuse comme bouffée et un peu ennuyée au milieu de toutes ses productions et surproducteurs   semble s’être résignée à se battre , être plus forte et corriger les erreurs de ses précédents albums . Un comble !

12/20.

Good Love sera le prochain extrait .. Un choix des plus ravissants

Ps: C’est donc la vrai 1ere critique d’alBums sur ce nouveau blog . Je sais qu’elle était assez attendue. Tous vos avis sont les bienvenues.

%d blogueurs aiment cette page :