Archive | Whitney Houston RSS feed for this section

Nothin But Smokes Tour ..

4 Mar

Nothin’ But Smokes Tour.

C’est ainsi qu’aurait du se nommer la tournée de Whitney Houston entamée depuis quelques semaines et deja au centre de nombreuses controverses.

Commencée à Seoul , elle s’en était plutôt bien sorti au début . Pas de critiques, que  des grand sourires  aux pays des yeux bridés et apparemment aussi  oreilles bouchées . Puis  , en australie , la catastrophe est arrivée .. On a tous vue donc la fameuse video d’elle entrain d’ agripper tantot ses cheveux , tantot  son micro pour essayer de sortir  UNE seule note sans succés .. desfois meme . Tata Whitney  ouvrait la bouche et rien ne sortait lors de  ce trés penible  »  I Will Always Love You » .

Tout ceci étant entre autres du à la cigarette . Chers amis , notre tata adorée fume toujours comme cheminée et refuse à se contraindre à faire quoique ce soit d’autre . Elle justifie ses  performances aléatoires sur ses grandes ballades ( car elle réussit a peu prés tout ce qu’elle chante et qui a été enregistré depuis 98..)  par le fait que ce soit la volonté de Dieu et .. Non la faute à la cigarette  et selon elle donc , tant que Dieu n’aura pas décidé de changer cet état de fait , ça restera tel quel, meme si elle se fait « critiquée et humiliée. »

La chose qui peut paraitre saugrenue  et risible ne l’est pas tellement . Whitney prouve par cette justification qu’elle fait partie de ses gens qui quand ils sont malades refusent d’aller se soigner à l’hopital , préfère attendre posement chez eux et finissent par mourir .

Trop stupide pour comprendre que le fait qu’il y ait un hopital et qu’on ait la possibilité d’y aller soit   deja un fait de dieu .

Bref , l’ecart entre notre Tati et Lauryn Hill n’est  plus si grand que ça.

Hier , contre toute attente ( ou plutot grace à dieu ) .. Elle a certes livré une immense performance de I LOVE The Lord » .. mais  on peut penser que Dieu pensera à d’autres demain ( ouiiii …. pourquoi pas tata carey qui n’a pas UN vrai live depuis 2005 .. quand meme ..) et que tout ne sera pas aussi brillant pour cette femme de 47 ans qui peine à definir le mot  » responsabilité . »

Dans tous les cas , ce cher Jesus a intérêt à bien s’y prendre  avec elle le 6 avril prochain .  Je compte rentabiliser mes 80euros et cas échéant , je mettrais à très bon escient les cours de lancers de I-pod et de téléphone portables que je suis  ( à cet effet) en ce moment . ..

Publicités

Whitney Houston – I Look To You (2009) Part II

26 Jan

…I didn’t Know My Own Strenght : . Ballade Pop piano écrite et composé par les vieux amis de Whitney : Diane Warren et David Foster qui avaient participé à la bande originale de The Body Guard . C’est très certainement le titre le plus fort de cet album , il en est l’emblème tant il raconte bien son histoire , l’histoire de cette diva fauchée , abattue par la vie et qui contre toute attente a finalement trouvé en elle-même la force de revenir .
Sur ce titre , les imperfections ou non envolées qu’admettent la voix de Whitney ont une nouvelle couleur . La couleur de la douleur ,de la rage mais aussi et surtout la couleur de la volonté , de la pugnacité d’une femme qui aura en 46 ans de vies tout connue . On ne peut qu’être séduit par ce titre dont la sobre linéarité fait la force et la puissance émotive . Elle devra être classée avec le temps au patheon de ces plus fortes ballades car même si encore une fois l’envolée lyrique manque à l’appel , l’intensité et la sincérité répondent eux indubitablement présents .

Worth It : Les 1eres notes de ce titre sont surprenantes tant on a l’impression d’entendre le Bye Bye de Mariah carey autant de part ces cordes finement sucrées que ces paroles terriblement limitées et répétitives . De là à y voir reconnaitre la pâte Johnta Austin , il n’y avait qu’un pas . Une question se posait quand même sur l’acolyte qu’il avait choisi pour réalisé cet énième auto plagiat : Stargate , Jermaine , B.Cox.. eh non , c’est le jeune Eric Hudson ( Amerie , MJ , Brandy) (qu’on connaissait pour ces productions plus urbaines et diversifiées) qu’il a perverti pour pouvoir une nouvelle fois dupliquer son travail habituel . Le titre (bien que prévisible , dotée de cette même mélodie au piano et de ces paroles on ne peut plus bateau que Johnta ressort sur 70 % de ces écrits )est très agréable . Un Joli mid tempo que la voix et l’interprétation de Whitney de part son coté plus « dure » contient et retient de tomber dans un cucul qui aurait été terriblement pénible .

For The Lovers : Une autre perle de cet album . C’est le titre qui mérite absolument une sortie single tant il s’impose . Ce titre aurait très bien pu être joué dans un bar en 89 qu’il n’aurait choqué personne . Cette ambiance retro mêlées à ces boucles électriques est terriblement accrocheuse rappelant l’ambiance des titres de My Love Is Your Love sans toutefois avoir à rougir devant ceux-ci . La fraicheur intemporelle qui s’en réchappe étant le principal atout de cette ode au dance floor qui redonne toutes ces lettres de noblesse à ce dernier . La classe toute retenue de l’interprétation de Whitney poussée par cette vigueur ce celle de Danja font très bons ménages . Le titre s’il sortait en single aux usa devrait à coup sur cartonner.

I Got You : c’est très certainement la plus mauvaise chanson de cet album . Sonnant comme un mix entre My Love Is Your Love et Tell Me no sans toute fois avoir le tiers du punch ou de la qualité d’un des 2 titres . Le titre est une piteuse production de Akon qu’il aurait mieux fait de se garder pour lui que de la confier à Whitney . En effet , malgré tous ces efforts, la belle n’arrive à faire de cette production toute mollassonne quoique ce soit de réellement consistant . C’est ronronnant et terriblement répétitif . Au fil des écoutes , il se laisse écouter mais son intrinsèque présence sur l’opus reste une chose bien discutable .

Salute : Un autre titre dont on connaissait déjà la demo et qui avait crée le buzz c’est bien celui ci . Cette fois ci encore c’était R.Kelly qui chantait sur cette production qu’il avait une nouvelle fois travaillé avec Tricky Stewart . Plus urbaine que I Look To You . Salute est un titre solide et fort dont les paroles de la bouche de Whitney sonne des adieux tout en classe a Bobby Brown . L’interprétation cependant bien que très intéressante avec cette voix cassée , forte , presque masculine au début et dans les couplets a cependant beaucoup de mal à rivaliser avec celle de R.kelly qui était elle plus droite et moins segmentée . Le titre reste cependant bon , un très bon mid tempo urbain qui pourrait comme beaucoup mériter une exposition.

L’album se terminera sur cette note là de la chanteuse disant un « Salute » qu’on peut espérer passager à ces fans .
A la question qu’ on s’ était posé de savoir si l’album serait une réussite ou pas … On peut désormais après cet écumage de chacun des titres répondre .
I Look To You peut réellement être comparé aux précédents notamment Just Whitney ou My Love Is Your love car l’époque et surtout les esprits de conception sont totalement différents . Autant elle était en terrain conquis dans la préparation de ces 2 albums , autant avec celui ci l’issue était totalement incertain .

Ainsi Pour I Look To You . Whitney Houston a joué la sécurité en cherchant a toucher le plus grand nombre . elle n’a voulu comme l’auraient souhaité certains reprendre sa carrière là ou s’était arrêtée quelques années auparavant , c’est-à-dire dans un R&b/soul mainstream qui avait par exemple fait le succés de My Love Is Your Love .
Non , Pour cet album , Whitney comme toutes les artistes de sa teneur soumis à un gros comeback a voulu se raconter , autant personnellement que musicalement . Ainsi autant I Look To You peut cruellement manquer de relief , autant il est recentré sur l’entière carrière de la diva et autant dans cette optique là , il demeure être une indéniable réussite .On le voit à cet ancrage sonore très 80’s/90s malgré le travail avec des producteurs pour la plus part récents et à ces vacillement de sonorités Pop/Dance. Whitney n’a pas cédé à la électrique du moment et tous les titres (hormis les productions Très R&b de Johnta) peuvent être mis en pont avec des univers qu’elle avaient deja exploré .

La chanteuse n’est vocalement plus aussi fraiche qu’avant mais porte dans son timbre rocailleux toute l’émotion et la musicalité profonde de ces 10 années de galères . Ce n’est sans aucun doute plus la même qui chantait sur  » I Will Always You » et elle se délivre ainsi avec une sincérité qui a le gout du renouveau , d’une renaissance que l’on espère dore et déjà fructueuse.

16/20

Whitney Houston – I Look To You (2009) Part I

26 Jan

C’est sans aucun doute le retour musical de l’année , si ce n’est de la décennie. Après 7 ans d’absence et de multiples déboires et excès en tout genre notamment : Drogues et alcools . The Real » Living Legend » , Whitney Houston fait son retour dans les bacs mondiaux avec un 6eme album Solo : I look To You . Faisant suite à Just Whitney qui n’avait eu le succès escompté et l’avait plongé dans une sombre léthargie artistique . L’album composé de 11 titres a été enregistré en 3 ans avec l’aide de producteurs tels que R.Kelly , Tricky Stewart , Akon ,Danja , Diane Warren et surtout son fidèle et éternel mentor Clyde Davis qui n’a jamais cessé de croire en la belle même à ces heures les plus sombres .

Désormais remise et ayant la page de tous ces vieux démons tournés (dont le dernier en 2008 , sa fille Bobbi Kristina qui avait été essayé de la poignarder , ayant de s’essayer elle-même )elle revient donc à force de persévérance vers ces premiers amours musicaux .

Et à cette heure même où le monde découvre et semble d’ore et déjà acclamé cet opus hautement .. attendu . Lumière sur son contenu . Est-ce un retour utile ? La diva a-t-elle perdu le flow , le swing après toutes ces années ou réussit t-elle encore malgré toutes ces galères à garder sa vivacité et son intensité d’antan . . c’est ce que nous allons essayer de savoir .

Million Dollar Bill : Composition de Swizz Beats et écriture d’alicia Keys , le titre était très certainement le plus attendu cet album tant il avait des les premières listenings parties séduit les critiques qui le décrivaient tous comme une bombe dansante qui ravirait tous les fans de la belle . Et ceux-ci n’avaient pas tord , on aurait pu croire que Swizz Beats concocterait pour Whitney un truc très urbain poppy actuel comme il en à l’habitude ou que le piano d’Alicia serait glissé dans cette production mais Que Neni ! . Million Dollar a s’y méprendre aurait pu être extrait d’ Off The Wall tant l’ambiance dans les couplets fond avec celle soulful et disco des titres de cet album . C’est son détonant refrain aux sonorités plus pop R’n’B qui l’en démarque lui octroyant son coté dansant et frais qui fait résolument tout son charme en plus du fait que ce soit un de titres que whitney ( dont la voix est désormais plus rocailleuse qu’avant) maitrise le mieux sur le cd . Une surprenante ode aux 70’s qui fait plaisir et écho à tous les vieux indémodables tubes de Whitney tels que I’m Every Woman , I’m Your Baby Tonight et qui même s’il n’a pas la splendeur de ceux-ci ne démérite pas face à eux et devrait permettre à la diva avec une belle promo de retrouver de la même manière qu’avec ces derniers le sommet des charts .

Nothin But Love : Cette stridente production au synthé dans ces premières notes peut surprendre sur ce titre qui est la 1ere production de Danja l’opus . Nous replongeant dans une ambiance très 90’s et début des années 2000’s . Il a cette vibe retro dance dont Rodney Jerkins s’est longtemps servi notamment sur l’album Full Moon de Brandy dans une contenance plus urbaine . Car Nothin But Love lui reste très poppy , chose qui peut paraitre assez surprenante au début mais à laquelle au fil des écoutes on se fait très vite . Whitney qui s’y raconte et en fait d’ore et déjà une ode contre ces détracteurs tout en remerciant famille et fans qui l’ont soutenu et permis d’à nouveau revenir . C’est définitivement un excellent grower qui ne mérite peut-être pas une sortie single mais qui reste un des titres plus aboutis de l’opus.

Call You Tonight : Mid – tempo R&b dont la démo avait déjà il y a quelques mois léakés porté par la voix de Johnta Austin qui écrit le titre produit par Stargate . Le duo norvégien s’est donc résolument peu foulé pour la diva lui renvoyant une production R&b des plus actuelles , ressemblant à de nombreuses qu’il avait déjà plus élaborés avant ( Can’t Help But Wait , I Need a Girl ..) . Cependant de Whitney la version transpire cette vielle guitare 90s qui redonne en intensité à son interprétation toute veloutée et rend le titre moins banal et bien plus addictifs que la démo . Le potentiel single de la chanson n’est pas à mettre en doute , du moins aux usa , il y a fort à parier que s’il sort en single . Un gros succès à prévoir dans les radios R&b . Il en a la claire carrure.

I look To You : La chanson a été écrite Par R.kelly depuis de nombreuses années déjà pour Whitney dont il a toujours en secret espéré le retour . La demo du titre a d’ailleurs longtemps en video tourné sur le net . Cette version complètement re-instrumentalisée avec Tricky Stewart n’a plus grand-chose à voir avec la version de r.kelly qui semblait meilleure . Cependant cette ballade pop aux accents soul qui donne son nom à l’album est loin d’être mauvaise . Magnifiquement bien écrite par The pied Piper (qui montre ici qu’il n’a rien perdu de son talent même s’il ne daigne le faire partager sur ces propres titres ) . On se laisse porté par la mélodie et la voix fêlée de Whitney qui font de ses paroles une réel le ode à l’espoir et en la détermination . Un des moments les plus émouvants de l’album et bien qu’il n’y ait pas de grand final et de superbes envolées comme le titre aurait pu avoir avec la Whitney d’il y a 10ans . On n’est pas laissé sur notre faim , l’émotion et l’intensité qu’il contient montre bien une régénération et un besoin de nouveau départ de la part de la chanteuse .

Like I Never Left ft Akon : Un autre titre connu depuis plus d’un an , il avait été mis en ligne par Arista et lancé comme 1er single de l’album qui a cette époque là devait porté le même nom . Seulement suite au maigre soutien radio et surtout suite aux perpétuels problèmes que Whitney avait avec sa fille Bobbi Kristina , la sortie a été annulée . On aurait pu croire que le médiocre mid tempo Pop R&b ne serait au final retenu sur l’album mais c’était mal connaitre Clyde qui tenait à sa collaboration entre Whitney et Akon . Le titre a donc été re-enregistré dans une version plus épurée et fraiche que la première où Whitney fait notamment une bonne performance vocale doublé d’un joli final que le titre n’avait au départ . Il est certain que le titre pourrait etre exploiter comme single et qu’il en a le potentiel car bien que le timbre de Akon soit des plus agaçants et la production des plus faciles . Ce sobre alliage entre la Pop et le R&b actuel qu’il fait pourrait ravir les radios européennes et même du monde déjà (malheureusement ?) aux pieds du producteur sénégalais.

A Song For You : Cette reprise du classique Leon Russell remise au gout du jour par Stargate est un des moments plus controversés de l’album . Le virement Techno 90’s que prend cette ballade que Whitney chantait vingt ans auparavant d’une magnifique manière peut en dérouter plus d’un . Il n’est d’ailleurs non dit que les fans de la 1ere heure ne voit en ce titre qu’un déchet par rapport à ce qu’il était et aurait pu être sous les traits de la chanteuse . La montée du titre de la ballade aux influences techno qui sont d’un cheap à ravir toutes les boites gay ( d’ailleurs on imagine que c’est pour a qu’il a été fait) peut ne pas être au gout de tout le monde mais s’écoute plutôt sans encombres admettant un final très rosé mais bien agréable . « We were alone aand i waaas » …