Archive | Les pires albums de la décennie (2000-2010) RSS feed for this section

Les pires albums de la decennie [70-60]

10 Jan

Après le gros succès les 3 premiers épisodes: Le retour.


70.Ashanti : Ashanti.

C’était le premier forfait d’Ashanti. Le temps où elle vendait des disques et interessait un minimum l’amerique profonde, qu’elle a commencé par degouter avec cet opus qui s’inscrit parmi les plus niais jamais commis. Entierement produit par Irv Gotti et sa clique, Ashanti est long,répétitif,pavés de mélodies pavillonés indigestes et vocalment risibles. Leaving Tonight, Foolish et quelques autres sortent du lot mais le poids des 22 roses fanées que cosntituent cet album restent trop lourd pour l’emepecher de paraitre dans ce classement.

69. Ne-yo : The Year Of The Getlemen.

Tout se passait bien pour Neyo entre 2004 et 2006. 2 bons albums, une superbe reputation et bam, il ya eu closer puis the Year Of the Getlemen qui n’est rien d’autre qu’un ramassis de démos moisis des deux anciens opus. J’avoue avoir tellement baillé pendant mes 2 écoutes de cet opus que je ne me rapelle plus si je l’ai vraiment fini. Anyway,apart Mad et Single, c’est un opus veritablement oubliable et à oublier ( si on aime Ne-yo).

68. Ray j : All I Feel.

Après avoir fait illusion le temps d’un opus ( Radiation). Ray J se libere de sa soeur et nous donne cet opus qu’il compose avec Rodney Jerkins. A l’ecoute, on ne peut qu’etre triste pour le  jeune homme qui a savemment du etre toisé par la fée du talent le soir où elle est venue vider l’effet de sa baguette sur sa soeur tandis que lui tétait maladroitement une tétine que le son de sa voix actuelle garde encore en fond sonore.

67. Lil Jon & Eastide Boyz : Crunk Juice.

C’était en 2004, l’apogée du Crunk . Un crespucule d’attardés à l’hygiene douteuse porté par un mentor au  vocabulaire vulgaire et piteusement limité ( Yeeaaah, Fuck Fuck) dominait la planete avec des titres comme  » Yeah ou encore » Goodies ». L’album qui a suivi ce mouvement – et qui était censé l’enterriner – l’a cependant tuer. Hormis la reprise du Lovers and Friends effectué avec Usher. Crunk Juice est une abominable cacophonie sonore où les gros mots font légion et les beats donnent l’indigestion. La seule utilité qu’a eu cet album est qu’il a stoppé le mouvement, aprés un tel desastre musical, plus personne n’osait les apeller ou les jouer en radio.

66.Justin Timberlake: Justified.

C’est le premier album de celui qui constitue selon moi l’une des plus grosses arnaques de cette recente decennie. Hormis avoir une voix correcte et nottament en 2003, Justin peine a prendre de l’emprise sur ses sons. Justified en est la preuve, un opus à la hauteur des premiers de sa copine de l’epoque. Tout sur cet album – devenu inécoutable et qui a très mal viellli- repose sur les productions des Neptunes. Ces derniers ne faisant generalement q’une bonne production sur 4 et  surtout le plagiat vocal de Justin sur Mj étant loin d’etre agréable. On se retrouve avec une panoplie de fourre tour mal fagotés, ridiculement langoureusement et profondement chiantes. Cry Me a river aurait du etre le titre de cet album car c’est le ressenti principal que l’écoute impose.

65. Sean Paul : Dutty Rock.

Le succès de cet album de Sean Paul – le premier pour lui à succès international- demeure un réel mystere. Dans cette tentative de joindre Shaggy et Beanie Man. Sean Paul s’avere etre relativement mauvais, les sons sont plats et oubliables au point où l’on prefere d’ailleurs voir d’autres poser à sa place à l’instar du 1er single remixé avec Sean Paul qui reste le meilleur moment de cet opus que de toutes façons plus personne n’écoute sous risque d’urticaires, meme pas lui.

64.

Article en construction..

Part3: Les pires albums de la décennie (80-70))

27 Avr

Part3.

 

79. Jojo : Jojo.(2004)

Jojo  a une voix à laquelle son 1er album, cheap et bougrement daté de ne rend absolument pas grâce. Hormis les singles et la reprise de SWV . On peine  a trouver quoi se mettre sur la dent.

78.Nivea : Animalstic.(2006)

En cliquant ce lien : Vous aurez un joli résumé de ce qu’était cet album : Une très mauvaise blague .  Nivea qui a avait livré un bon complicated a coupé court à sa carrière après ça .

77.James Blunt : Back To Bedlam. (2004)

Ah James Blunt … brun ténébreux un poil rebelle , un poil sexy à la guitare  en plein 2004. Ah viens que je te dise comment t’es belle,  ah viens que je dise au revoir, ah viens que je te montre ce que c’est que l’amour.  Cet album aurait été la parfaite  bande originale d’amour Gloire et beauté  dans le cas où l’on  aurait évincé Brooke : Il aurait ainsi été immortalisé… malheureusement pour l’anglais. Personne n’y a pensé  …  et où  se retrouve sa panoplie de niaiseries  6ans après ? Bah elle le retrouve dans la mer où s’était lui-même jeté à la fin du clip de son 1er Succès. Triste Réalité !

76.Ja Rule : R.U.L.E(2004)

Ce qu’il y avait de super cool avec Ja Rule , c’est qu’il faisait toujours 3 ou 4 bons titres seulement par album et passait très vite au suivant . Histoire de ne jamais vraiment laisser le temps aux gens d’écouter ses albums en entier  et dont de n’en retenir  que le meilleur à savoir les singles. Seulement R.U.LE tardant à avoir un vrai prédécesseur : Tout le monde l’a écouté .. et depuis comme pour Nelly . Plus personne ne veut de JaJa .. Meme plus Ashanti et Lopez le fuit .

75. T-pain : rappa ternt sanga (2006)

1er album de Mr Vocoder  et de loin le plus aboutis. Si  l’on admet qu’il soit extrêmement long, que  les ¾ des titres sonnent démos  et que les lyrics sont d’une  bêtise ahurissante. On peut  s’ecouter 2 ou 3 titres tels que I’m sprung ,studio luv ou my place .

74. Rihanna : Rated R.(2009)

Sorti, il  y a quelques mois. Rated R est l’album le plus reussi de Rihanna . Qu’est ce qu’il a de plus que les autres ? Fonda élément rien. En fait , c’est juste la sélection de demos qui lui ont été faites qui est moins chiantes  et plus recherchées qu’autrefois .

73. Lady Gaga : The Fame (2008)

Lyrics pathétique. Mélodie  anecdotiques à l’image de son pseudo et  surtout recyclage abusif des sonorités pop/dance   par Red One . Le 1er album de Lady Gaga ne doit son succès qu’au look de la chanteuse.  Ce dernier est totalement sans âme .Les titres auraient parfaitement pu tenir sur les albums de Lyndsay Lohan , Lorie ,Britney,Hilary Duff et  autres  de ses concurrentes  que ça aurait sonné exactement pareil.

72. Dido : Life For Rent . (2003)

Il parait que Dido a racheté le livre «  Suicide : mode d’emploi »  dont  elle s’est fortement inspirée pour la conception et l’écriture de cet album.  A l’écoute, la seule chose qu’on trouve dommage , c’est qu’elle n’est pas simplement suivi les conseils du manuel  au lieu de perdre tout le précieux temps qui était sien en studio.

 

71. Chris Brown : C.B . (2004)

Le 1er album de l’ex chanteur  devenu bastonneur est un regroupement de productions R’n’billettes  toute faite  sur lequel a  été rajouté la voix  au combien agaçante du monsieur. Rien d’original et toujours du surfait, histoire de ratisser large. C’est-à-dire que c’est le même album que My World de  Bieber, l’entretien vocal en moins et des booms boom en plus.

70.Kat de Luna : 9lives;

Kat De Luna a un magnifique timbre de voix, des capacités vocales  qui n’ont pas grand-chose à envier aux grosses chanteuses actuelles …et un producteur de merde. Red One a en effet entrepris d’en faire une propre chanteuse d’été et ce 1er album rempli de clichés sonores en est la malheureuse preuve. On sauvera le titre Be Remembered  mais globalement l’essai reste bien pauvre.

Part 2 : Les pires albums de la décennie.(90-80)

21 Avr

Suite du classement avec les places 90-80.

89. Brian Mc Knight : The Evolution of B.K (2009)

Peu de choses auraient évité à Brian Mc Knight de se trouver dans ce top. Une moins grosse avidité ? Un divorce moins couteux. Dans tous les cas, le crooner entache sa presque parfaite discographie avec cet assemblage de vielles démos des années 90’s inutilement passées au vocodeur.

88. Nelly : Sweat/ Sweat .(2004)

Les 2 facettes de la personnalité musicale de Nelly : Tantôt rappeur, tantôt chanteur mais surtout très médiocre. Sweat et Suit se sont écoulés a prés de 3 millions d’exemplaires chacun avec des premières semaines a plus de 390.000 exemplaires. Brass Nuckles, le suivant ne fera pas les 200.000 au total. C’est-à-dire que ses 2 albums mettent fin aux questionnements sur le talent et supposé discernement de ce jeune homme qui n’aurait jamais du donné suite à  Nelly Ville.

87. Black Eyed Peas : Monkey Business (2005)

Le jour où Fergie est arrivé dans les Black eyed peas , sans qu’on ne comprenne trop comment le succès est arrivé en même temps que la qualité a pris la porte de sortie . Monkey Business est l’apologie de ce désastre qui échappe à la première place à cause des participations de John Legend , Sting ou encore James Brown .. Le reste de l’album nous offre des catastrophes à l’image des singles Don’t lie ou my Humps qui  méritent leur place au panthéon des pires horreurs jamais enregistrés.

86. Ciara : The Evolution. (2006)

Second Essai de  Miss Harris. C’est de loin son plus abouti.  Bien que  le découpage et l’esprit soient odieusement calqués sur 20 Y.O de Janet Jackson  et qu’on dénote  que les 3/4 des titres soient du remplissage. Les progrès des plus tenaces comparé à son prédécesseur pousse à voir dans cet album  , 2 ou 3 choses ( Promise , Make It Last Forever ..) qui lui évitent le pantheon du classement .

85. Madonna : Confessions on a Dancefloor. (2005)

2005 .. Après l’échec d’American Life . Madonna revient avec une compilation de titres  dance floor désuets. La pitié est le ressenti  principal  qu’offre cet album d’une dame qui à 49ans peine à avoir des notions solides, de chant et d’écriture. Let It will Be  & la perle Get Together sauvent cependant cet essai de l’indigeste total.

84. Pussy Cat Dolls : Doll Domination. (2008)

Des paroles globalement pathétiques, des productions globalement moyennes pour des vocalises bizarrement d’appoint. Doll Domination marque  une vraie évolution dans le monde PCD même si celle si est encore loin de leur permettre  de fournir un album de qualité .

83.  Jessica Simpson : In This Skin. (2003)

Le temps désormais totalement révolu où Jessica Simpson avait une magnifique voix et l’a confié à une bande de charlatans. Ces derniers qui en plus d’être mauvais  et jaloux ( d’elle )  lui ont offert une pluie de titres fluets et sans envergure destinés à animer les noëls des petites blondes américaines. Si le succès commercial a été au rendez-vous , la crédibilité de la chanteuse a elle  définitivement rendu l’âme le jour de sa sortie .

82. Christina Millian : So Amazin’. (2004)

Second Essai de christina Millian  . It’s about time était annoncé comme l’album de la maturité. On découvrait en 2004 que maturité rimait avec up tempos grotesques, lyrics pathétiques et vulgarité inutile dans le monde de la chanteuse qui avait sacrement du déplaire à B.Cox , Sean Garett ou encore Jerkins pour qu’ils lui offrent des titres aussi mauvais .

81. Britney Spears : Circus .(2008)

Britney Spears a un bon album ( In The Zone ) et un très bon album ( Blackout) . Le second l’est principalement parce qu’elle n’y a rien foutu et  que les producteurs présents ont  tous excellés.  Malheureusement son flop du aux frasques de la chanteuse a poussé cette dernière a enregistré un autre opus avec un poil  plus d’implication. Circus est le mix entre les 2 albums précédemment cités : la qualité , la fraicheur et l’authenticité en moins . On s’ennuie à l’écouter geindre sur des titres outrageusement vocodés  aux mélodies faciles et rapidement lassantes.

80. Shakira : Laundry Service. (2001)

Peu de gens assumeraient l’entrée musicale de Shakira sur la scène musicale américaine et mondiale. Laundry Service n’est pas seulement l’un des albums les plus cheap et bancals qui soient. Il est aussi l’un des plus risibles. L’anglais désastreux de la chanteuse se mêlant à de fausses sonorités latines pour produire une émotivité de concierge.

A suivre . Vous été 621 hier seulement . Gros Record . Merci et je suis désolé pour les fautes d’orthographe ou de style souvent dues à ma non relecture . J’y ferais plus attention .

Merci à tous et continuez de passer..

Ps: Le pire  album , c’est bien le  » 1er » et non le  » 100eme » .

Part 1 :Les Pires albums de la Decennie ( 90-100)

20 Avr

Très attendu et souvent demandé , j’ai décidé de faire le classement des pires albums de la décennie en catégorie HipHop/Pop et R’n’b , à l’image actuelle du blog.

Pour y aller pas à pas . Je vous proposerais en 10 par 10 . Initialement prévu  par 20 .. je me suis rendu compte que ça  allait etre trop long , donc voila . J’ai en 2 coupé la poire et je me réserve au vu de votre enthousiasme ( que j’espere manifeste )  le choix d’en livrer un peu plus .

Voila .. on Commence donc de la  100eme à 90eme place ..

 

100. Mary J Blige : Love and Live. (2003)

Les remakes de bonnes choses sont en général de somptueux ratages.  Love and Life en est une enième preuve. 9ans après My Life, MJB retrouve Diddy afin  de raviver la fabuleuse alchimie de leurs débuts. C’est un fabuleux échec  où la voix de Mary J Blige sonne comme  du goudron sur les vieux rejets  de Faith Evans qui lui sont livrés .

99. Beyonce : B’Day . (2006)

Cacophonie de sons r’nb mal funkinsés et  mixés par les pieds d‘une pléiade de producteurs bien peu inspirés. b’day est ce résumé parfait de ce que peuvent être deux semaines de perdues dans la vie d’une chanteuse autrement talentueuse.

98 . Fergie : The Dutchess.

Glamorous , Big Girls don’t Cry .. et un chouai de Finally . 2 titres et demi donc à sauver sur les 16 ( ou 19 selon l’édition ) que composent ce 1er album de Fergie. Elle aurait eu des amis , il lui aurait expliquer qu’injecter du botox  vocal sur des productions cheap , indigestes et maladroitement copiées de Gwen Stephani ne mène nulle part.

97. Craig David : Slicker Than Average.

2eme essai du crooner après le classique Born To Do It. Slicker Than Your average surprend par sa banalité, chose qui est effrayante quand on connait la fraicheur de son prédécesseur. C’est-à-dire qu’en un album, Craig s’est transformé en un sosie de Ricky Martin , délivrant  son superbe timbre sur des titres aussi chiants qu’une longue pluie d’été . What’s Changed , What’s Your Flava et dans une moindre mesure Rise and Fall sont les seuls titres qui éloignent cet album du Top 10.

96.  Jennifer Lopez : Rebirth.

J.LO… Encore J.LO .. Renaissance J.LO . Lopez a depuis le début de sa carrière une bizarre obsession pour sa personne. En philo, on dirait qu’elle est en perpétuelle recherche de son «  soi » et ce n’est  véritablement pas avec cet album qu’elle l’a trouvé. Si  Rebirth pose quelques mini briques solides ( Can’t believe , He’ll Be Back ou encore step Into my world),  le taux de désastres musicaux qu’il comporte ( Hold You Down ,Get Right ,Cherry Pie … ) ont vite fait de lui attribuer une place de choix dans ce classement.

95. Kelly Clarkson : All I ever Wanted . (2008)

Si le ridicule tuait. Kelly Clarkson serait morte après la sortie de cet album qu’elle a appellé «  All I ever Wanted » et qu’après écoute, elle a renié dans tous les médias , accusant son label de l’avoir forcé à enregistré la panoplie de démos d’hilary Duff et d’avril lavigne  que composent cet essai hautement factice.

94. 50 cent : The Massacre . (2005)

Si je disais que c’est un massacre ? Trop facile.. Hein ?  et pourtant.. On n’est pas vraiment loin de la vérité.  Dans The Massacre : Tout part d’une bonne intention mais encore une fois l’inspiration et la talent font défaut. 5 bons titres sur 21. Il aurait eu un minimum d’honnêteté et d’intelligence. Il en aurait fait un EP.

93. Taylor Swift : fearless. (2008)

Des textes écrits au mc do, une voix à peu prés correcte sous des griffes de guitare fastoches et peu inspirés. Taylor Swift doit son succès à son age et à la couleur de sa chevelure.

92. Cheryl Cole : 3 Words. (2009)

Je vous la refais non ? Non Oui. Bah Cheryl cole aurait eu un physique un poil moins avantageux que personne au monde ne l’aurait jamais laissé approché un micro. Son album, d’une médiocrité vivace est en est la preuve.

91. Jordin Sparks : Battefield.(2009)

Dans un monde cruel, je vous dirais que la pochette dit tout .. mais  par pitié et surtout par respect pour PaperCut et The Cure, 2 seuls perles de ce Lp . Je vous reverrais à sa critique originelle.

90. Eminem : Encore. (2004)

Enimen.. Encore ? ….  Même soucis que  Madame Anthony en cependant plus grave. Un Dre , sous inspiré . Enimen dans sa quête du lui tire sur la longueur  des histoires qui n’intéressent et ne touchent que son petit nombril, de telle sorte que le mot ennui prend toutes ses lettres de noblesse après écoute de cet album.


A Suivre ..  donc.. et vos avis  aussi sont les bienvenus .

%d blogueurs aiment cette page :